Au printemps, lors de notre tentative de visite de cette mine de charbon, nous n'avions pas pu pénétrer cette cavité à cause de sa faible teneur en oxygène. La température de l'air était plus élévée à l'exterieur qu'à l'interieur et un leger courant d'air sortant se faisait sentir, nous suggérant que nous étions à un point bas de la mine. Nous y sommes retourné en hiver, après plusieurs semaines de gèle. Effectivement, notre hypothèse était bonne: le courant d'air était entrant et nous avons pu visiter la totalité de l'exploitation, aérée par l'air frais exterieur.