Cette carrière bénéficiait de nombreux atouts: un cours d'eau canalisé pour l'activation des moulins de broyage (canalisations encore visibles aujourd'hui), la relative proximité des charbons de la Mure pour la cuisson de la pierre à ciment et un calcaire argileux oxfordien abondant (bien que moins approprié que le berriassien présent à quelques dizaines de kilomètres).

Son exploitation a débuté dans les années 1860 dans un contexte très concurentiel (de nombreux exploitants sur quelques kilomètre de montagne).