L’ordre des Chartreux n’a pas manqué de s’intéresser à l’exploitation du fer. Des mines étaient exploitées dans différents endroits du massif de la Chartreuse. Pourtant cette dernière est constituée de roches calcaires, peu propice à fournir du minerai. Le fer se trouve donc souvent piégé dans d’anciennes cavités naturelles, remplies  de sédiments. La présence du fer et du, soit aux infiltrations venant du lessivage du sol, soit à des remontés dans les failles. A proximité de la Chartreuse de Curière, non loin du col de la Charmette, se trouve les vestiges de petites mines. Le minerai était descendu et fondu à Fourvoirie.